ACCUEIL

ARTICLE

Actualité

03/03/2017 par ADMIN
Le Comité National REDD+ du Togo a tenu sa 1ère réunion
Le Comité National REDD+ du Togo a tenu ce 23 février 2017 sa 1ère réunion. La rencontre s’est déroulée au nouveau palais de la Présidence de la République à Lomé et a été présidée par le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, Président du Comité National, M. André JOHNSON. Outre le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, sept autres membres du gouvernement, membres du Comité National REDD+ étaient présents. Il s’agit du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, du Ministre des Mines et de l’Energie, du Ministre de la Planification du Développement, du Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, de la Ministre du Commerce, de l’Industrie, de la Promotion du Secteur Privé et du Tourisme, du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ainsi que de la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation. Etaient aussi présents à cette rencontre l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, son Excellence M. Christophe Sander et les représentants des ambassades de France, des Etats-Unis, ainsi qu’un Représentant de la Banque mondiale.



   

Le Comité National REDD+ du Togo a tenu sa 1ère réunion

 

Dans son allocution d’ouverture, le Président du Comité National REDD+ M. André JOHNSON a remercié ses collègues ministres et les autres membres du Comité National pour leur présence à cette réunion. « La REDD+ est une opportunité pour aider le Togo à faire face à la question de l’utilisation des terres en milieu rural. Ce qui atténuera les impacts sur le couvert forestier À partir de la promotion du développement durable dans d’autres secteurs comme les mines, l’agriculture, les infrastructures etc. et renforcera la réforme du processus d’acquisition de la propriété foncière. À cet effet, la REDD+ doit être considérée comme un instrument pour la promotion du développement durable a poursuivi le Président du Comité National REDD+. M. JOHNSON qui a à cet effet invité les membres du Comité National REDD+ à jouer chacun sa partition dans la conduite du processus en respectant les principes d’inclusion, d’ouverture et de transparence. Auparavant, le Coordonnateur National REDD+ M. Hèmou ASSI a souhaité la bienvenue aux membres du Comité National.  Cette réunion à laquelle nous sommes conviés ce jour, s’inscrit dans la mise en œuvre du décret N° 2016-007/PR du 25 janvier 2016 relatif aux organes de gestion de la REDD+ au Togo , a déclaré M. ASSI.

 



Au cours de cette première réunion, les membres du Comité National REDD+ ont écouté deux présentations suivies de débats et adopté deux résolutions. La première présentation, animée par l’Assistant Technique International du processus REDD+ au Togo, Pr Jürgen Blaser, a porté sur la définition du processus REDD+, ainsi que sur les différents mécanismes de mise en œuvre et de financement disponibles. La seconde présentation, animée par le Coordonnateur National REDD+ M. Hèmou ASSI, a porté sur l’état d’avancement du processus au Togo et les principaux défis à relever pour un aboutissement rapide de la préparation de la stratégie nationale REDD+. Les deux résolutions adoptées par le Comité National REDD+ portent sur la création du comité de pilotage REDD+ (CP-REDD+) et sur la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+ en cours de préparation au Togo en optant pour son financement futur par le Fonds Vert pour le Climat. Il convient de rappeler que c’est le 25 janvier 2016 que le Président de la République Togolaise a signé le décret N°2016-007/PR relatif aux organes de gestion de la REDD+. Ce décret crée trois organes de gestion du processus REDD+ au Togo. Il s’agit du Comité National REDD+, du Groupe National de Travail REDD+ et de la Coordination National REDD+. Selon les dispositions de ce décret, le Comité National REDD+ est l’organe suprême de gestion du processus REDD+ au Togo. Il est composé de 35 membres issus des institutions de l’administration publique, de l’Assemblée Nationale, des universités et institutions de recherche, des organisations de la société civile, du secteur privé et de la chefferie traditionnelle. Il a pour mission entre autres d’approuver la vision et les options stratégiques de la REDD+, arbitrer les conflits entre les parties prenantes, valider les orientations stratégiques et les programmes à mettre en œuvre en matière de REDD+, assurer le suivi, le contrôle et l’évaluation de la mise en œuvre du processus et veiller à l’implication de tous les acteurs concernés dans le processus. Cette première réunion du Comité National REDD+ consacre l’opérationnalisation de cet organe à la suite de la Coordination Nationale et du Groupe National de Travail.

Blaise ATAKOUNA, Responsable IEC
Coordination Nationale REDD+    


SUIVEZ NOUS